Paroles empruntées

« Quelque soit la polarité que nous incarnons, nous sommes tous nés d’une femme qui a donné forme à une pensée. Pour manifester nos rêves, le processus est identique : il nous faut descendre nos racines dans la Terre et l’ensemencer de notre pensée, et au contact du feu qui brûle en son centre, de sa passion, nous donner naissance dans un immense désir de vie.

Dans les temps très anciens, nous vénérions la Lune. Nous vivions dans des temples, nous connaissions la paix et l’harmonie. Puis nous avons commencé à célébrer le soleil et lui avons dédié nos cérémonies, nos rituels et nos prières. Nous avons oublié la Lune et rompu l’équilibre Féminin/Masculin qui avait été instauré. La maladie et la vieillesse se sont installées.

En cette nuit de pleine Lune, la Lune s’est exprimée. Elle était magnifique, si ronde et si pleine, offrant sa splendeur argentée au regard des rêveurs éveillés. Elle a dit que le moment était venu de retrouver nos mémoires, elle a dit que l’énergie féminine redevenait active, tandis que l’énergie masculine devenait réceptive.

Aux femmes de retrouver leur intuition, leur savoir inné, d’entrer en contact avec leurs mouvements intérieurs, leurs émotions et leur créativité. Les femmes ont les pouvoirs de la Terre. Comme elle, elles ont le pouvoir de transmettre la vie, de donner naissance. En cultivant à nouveau leur connexion à la Lune et à leur terre intérieure, elles ouvrent l’accès à la connaissance cachée. Les femmes enseignent aux enfants, elles doivent guider l’homme sur le chemin de l’équilibre. »

SOPHIE COLAS – « Miroirs »

  »Fut un temps, les chamans, les prêtres et les prêtresses, étaient les gardiens de la connaissance sacrée de la vie. Par leur connexion aux rythmes et aux forces de la nature, ils étaient capables de marcher sur le lien qui unit le monde visible à celui de l’invisible. L’esprit est dans chaque arbre et les animaux parlent à ceux qui les écoutent. »  SOPHIE COLAS – « Miroirs »

« Regarde autour de toi, les miroirs de ta vie. Vois ce que tu as créé pour toi, ce que tu aimes, ce que tu n’aimes pas. Ces miroirs te parlent de toi. » SOPHIE COLAS – « Miroirs »

Laisser un commentaire